Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Livre d'Or CEP

    Livre d'Or.

  • Juillet

    Si juillet est beau, prépare les tonneaux.

  • Vie du Club Epicure Paris - CEP

     

    datethèmecompte rendu
     11/12/2010 Afrique du Sud CR
     13-14/11/2010 Sancerre et Pouilly-Fumé
    CR
     22/10/2010 Dégustations à l'aveugle CR
     11/06/2010 Soirée Argentine  
    10-11/04/2010 Voyage en Anjou CR
    05/02/2010 Chateau d'Anglès CR
    11/12/2009 Champagne Bollinger CR
    03-04/10/2009 Pennautier CR
    18/09/2009 Soirée funny
    CR
    26/06/2009 Dégustations à l'aveugle CR
    07-10/05/2009 Voyage en Hongrie CR
    06/02/2009 Bourgognes blancs CR
    29-30/03/2009 Voyage Côte de Nuits CR
    13/12/2008 Champagne Coquilette CR
        CR
  • Notes de dégustation du président

    Nous avons dégusté pour vous quelques vins du CEP : voici une synthèse des commentaires :

    FVR 100 (Beaujolais rouge pétillant) : encore bon à boire mais il ne reste que peu de temps avant qu’il ne soit dépassé

    Haut Marbuzet 1999 : superbe, développe une grande richesse d’arôme.

    Savagnin naturé 1999 : en pleine forme avec des arômes de noix sur un vin très présent. Très bien sur une volaille.

    Macon Chaintré 2003 de chez Valette : une bonne bouteille avec du sucre résiduel et beaucoup d’arômes

    Mas Cremat 1998. Le Cotes de Roussillon dont les vignes poussent sur de l’ardoise : Bonne nouvelle ce vin commence à s’ouvrir. Il est très puissant et bien équilibré. A conserver pour l’hiver à moins que le mauvais temps persiste.

  • compte rendu du dîner de juin 2009

    Soirée dégustation à l aveugle 26 juin 2009

     

    30 participants

     

    La soirée a débuté par une présentation du blog du CEP qui à terme va devenir l’outil de communication principal et a été suivie d’une dégustation aveugle animée par Linda Grabe.

     

    Présentation du blog par André Bossard.

    Merci à nos deux webmaster André Bossard et Grégoire Weil.

     

    Taper dans le champ des adresses d’internet explorer http://www.clubepicure.fr/ et laissez vous conduire. Vous y trouverez les compte rendus des dégustations et des assemblées générales, des commentaires, des photos, la citation du mois et bien d’autres rubriques excitantes.

    Faites vivre ce blog en y posant vos commentaires, en particulier sur des vins du CEP de votre cave, dégustés à distance de l’achat : les nouvelles de nos petits sont les très bienvenues !

    Mais vous pouvez aussi communiquer vos bonnes adresses ou vos lectures intéressantes concernant le monde du vin

    C’est super et il n’y a pas de bug !

     

    Animation Linda Grabe

    Une pensée amicale à André et Colette Valognes et à Alain Michel Picos.

     

    La mode est à apprendre de façon ludique et nous sommes ravis de la suivre, même si la plupart des discours officiels nous (et nos enfants) éloignent de ce concept. Laissons ces pisse-froids plus ou moins dogmatiques dans leurs repères austères et choisissons le chemin où nos penchants nous mènent.

     

    Le thème de cette soirée était d’identifier le pays d’origine de vins du même cépage au cours d’une dégustation aveugle (France, Europe et nouveau monde pour chaque session). Rendons d’abord hommage à notre animatrice, cette chère Linda Grabe, qui a brillé sur tous les plans : choix des vins tous remarquables, commentaires autour de la dégustation et réponses aux questions des adhérents et invités. Ce n’est qu’une étape et nul doute que nous la solliciterons à l’occasion.

     

    L’idée est née chez Linda, au cours d’une autre dégustation aveugle où les préjugés avaient conduit les dégustateurs (professionnels) à commettre des erreurs qui pouvaient apparaître énormes. Certes les vins français sont parmi les meilleurs mais ils sont concurrencés par de remarquables réussites, tant en Europe qu’aux Etats Unis et que dans l’hémisphère sud. Autant dire néanmoins que l’exercice est difficile et qu’en l’absence de préjugé (parce que cela ne nous ressemble pas !) nos performances ont été moyennes, flirtant avec ce qu’aurait pu donner le simple hasard. Moyennant quoi, nous avons beaucoup appris et nous avons pu mesurer encore une fois nos limites et estimer notre marge de progression.

     

    Pour l’apéritif, dégustation de quatre rieslings

    Balthazar Ress, Riesling Schloss Reichentshausen Monopole 2008

    Robe très claire, jaune pale. Le nez est presque inexistant. En bouche, le vin est fruité sur des arômes de raisins avec un final un peu citronné. Il est bien équilibré quoiqu’un peu court. C’est l’archétype des vins classiques allemands titrant 9° d’alcool. Très agréable vin d’apéritif ou de petite soit l’été !

     

    Eden Valley Riesling Saint Hallett Australie 2007

    Robe assez soutenue jaune presque dorée. Nez minéral sur les terpènes et fumé. Cet arôme domine la bouche avec un final long et très minéral. L’arôme pétrole très prononcé est resté intact après avoir laissé le vin dans un verre pendant plus de deux heures. Nous sommes restés perplexes sur l’aptitude de ce vin à évoluer.

     

    **Paul Blanck Riesling cuvée classique France 2007

    Robe assez soutenue. Nez fermé. En bouche, ce vin est complexe et exprime majoritairement le cépage sans arôme terpénique. Le final est agréable sur des notes discrètement citronnées lui conférant une belle acidité et une belle longueur

     

    **Weingut Keller Riesling von de Fels Rheinhessen Allemagne 2007

    Le nez est flatteur sur des fruits. Il est discrètement perlé. Vin concentré et très bien équilibré, exprimant plus le cépage que le terroir. Le final est très agréable avec une belle minéralité.

     

    Sur l’entrée, dégustation de cépages rhodaniens

    Accompagnant une terrine de bœuf cuite qui ne nous laissera pas un souvenir impérissable. Tous ces vins ont une dominante de grenache rouge.

     

    * Domaine Saint Préfert Châteauneuf du pape France 2005

    Vin fait par une jeune femme passionnée, ancienne banquière, Isabel FERRANDO

    Le nez est sur le fruit rouge avec une dominante confiturée. En bouche, le fruit domine avec des notes animales qui surprennent vu l’âge du vin. Ce vin est très ample et riche avec un final ne révélant aucun tannin. L’accord avec le plat était le bon.

     

    Charles Melton Nine Popes Australie 2006

    Dominante de grenache mais pourcentage élevé de syrah

    Le nez est initialement dominé par les tannins vanillés attestant un passage en fûts neufs. En bouche, ce vin est très riche avec du fruit et du tannin s’exprimant largement. Ce vin a une belle longueur tout en puissance.

     

    ***Alvaro Palacios Les terrasses Priorat Espagne 2005

    Le priorat est un des vignobles dont l’estime monte régulièrement. Il est situé près de Barcelone. Ce vin est en tout point remarquable. Associant grenache et carignan il est puissant et bien équilibré. Le nez est présent sur les fruits rouges. La bouche est ample et complexe : fruits, tannins et épices s’allient dans un mélange de saveurs. A recommander.

     

    Sur le plat, dégustation de cabernet sauvignon

    Sur une selle d’agneau avec des légumes printaniers à la vapeur.

     

    ***Montevetrano IGT Colli de Salerno Italie du sud 2005

    Vignoble situé en Campanie. Ce vin est remarquable avec des arômes fruités (mures) et épicés, des tanins très fins et une grande élégance. Il exprime les qualités de ce cépage à merveille avec beaucoup d’équilibre. La race des grands vins qui seront bons pendant toute leur vie (et la notre également).

     

    **Ridge Santa Cruz Californie 2005

    C’est le premier vin de Montebello, l’un des cabernets de Californie les plus fameux.

    Il s’agit d’un vin très structuré avec une dominante tannique vanillée. Ce vin est vieilli en partie dans du chêne américain qui donne des notes noix de coco. Les arômes sont complexes avec un final sur le chocolat

     

    ***Château Sociando Mallet 2005

    Tous les membres du CEP se rappellent la remarquable dégustation animée par Jean Gautreau en décembre 2002. Le temps passe si vite.

    Nez sur les fruits noirs, remarquables densité et équilibre, servis par un grand millésime. Le final est absolument splendide, sensationnel … avec des tannins fins et des notes épicées longues et fines.

     

    Sur le fromage et le dessert

    Bon plateau de fromages bien affinés

     

    *Nick Kowerich Riesling Fur Traumer und Helden. Moselle Allemagne 2007

    Difficile de reprendre la dégustation après ce festival de grand cabernet sauvignon.

    Ce riesling est botrytisé et présente donc du sucre résiduel.

    A l’aveugle, d’aucun penchait pour un chenin et c’était encore raté. Gentiment, Linda Grabe nous a expliqué la parenté génétique entre le chenin et le riesling. Nous l’avons d’autant plus cru que ce message nous a rassuré sur nos capacités à identifier les vins dégustés à l’aveugle.

    Les arômes dominant sont la pomme et le coing. Ce vin a une belle fraîcheur et est très agréable aussi bien sur le fromage de brebis et la tome bleu de Gex que sur le dessert d’ananas rôti.

    A l’image de ce que nous avions dégusté en Hongrie, le degré alcoolique est faible (8°) et la concentration de sucre résiduel très élevé.